L’agence EDF Une rivière un territoire toujours fidèle à l’Aveyron

Rédigé le 13/12/2023

Amaury de Bonnaventure, nouveau directeur de la structure, a pour mission de prolonger le soutien au développement économique des territoires producteurs d’hydroélectricité, partenaires essentiels de la transition énergétique selon EDF.

Tout change (ou presque) mais rien ne change, à l’agence EDF Une rivière un territoire Massif central. Dix ans après sa création à Rodez, sous la conduite d’Alain Picasso, l’agence de développement économique a accueilli un nouveau directeur à la fin de l’été, en la personne d’Amaury de Bonaventure, qui dirige désormais une structure élargie à la Haute-Loire et à l’Ardèche. Son poste est à Brive, à la direction d’EDF Hydro Centre, mais l’agence garde une représentation à Rodez (comme dans les différents bassins), avec un chargé de développement économique et une petite équipe. « Je passe à Rodez chaque semaine », précise le nouveau directeur.

Amaury de Bonnaventure, ingénieur généraliste, est entré dans le groupe EDF voilà 10 ans, d’abord à Londres, dans la filiale anglaise de l’énergéticien français, puis en Grèce, avant de revenir en France dans la production hydraulique, à Paris, dans le bassin du Rhin et, enfin, dans le Massif central. Il ajoute volontiers à son CV qu’il est aussi père de trois enfants. « J’en suis très fier », dit-il.

Bien que l’agence Une rivière un territoire ait été restructurée au cours des derniers mois, sa vocation reste la même : accompagner le développement économique des territoires à proximité des bassins de production hydroélectrique, dans les secteurs de l’eau, de l’environnement et de l’énergie. Au-delà de l’accompagnement technique et le partage de compétences, l’agence dispose essentiellement de trois outils financiers pour soutenir les entreprises et les porteurs de projets : des prêts participatifs de 50 000 à 300 000 €, des prêts spécifiques aux activités touristiques privées autour des retenues et des ouvrages (de 25 000 à 50 000 €), des conventions de partenariat avec les acteurs locaux du développement économique et les organisateurs d’événements. En dix ans, l’agence a ainsi accompagné 25 entreprises locales pour un montant global de 5 millions.

Sur son nouveau territoire élargi, « pour plus de cohérence et pour se rapprocher, par exemple, de l’échelle du Commissariat de Massif Central », explique Amaury de Bonnaventure, l’agence de développement EDF souhaite également resserrer son action plus près des ouvrages hydroélectriques. « C’est ce que nous faisons avec le nouveau prêt tourisme, qui concerne des activités directement liées, dans la plupart des cas, aux retenus d’eau », ajoute encore le directeur.

Pour EDF, l’Aveyron reste donc un territoire de première importance, avec ses trois vallées (Lot, Tarn et Truyère), sa capacité installée, équivalente à deux tranches nucléaires, qui en font le deuxième département français. « Ce territoire, avec sa capacité hydraulique, joue un rôle important dans la mission d’EDF sur la transition énergétique et environnementale, insiste Amaury de Bonnaventure. L’hydroélectricité est la première et la plus performante des énergies renouvelables. Elle est flexible, peut être sollicitée rapidement et à tout moment. Elle joue en outre un rôle important dans la gestion de l’eau, quels qu’en soient les usages : tourisme, soutien de l’étiage, prévention des crues… »